Uber et Lyft, la guerre est déclarée !

De ce côté de l’Atlantique, quand on parle de transport de personnes, on pense a Uber principalement. Mais aux États-unis le pionnier qui a bousculé les taxis il y a quelques années a un concurrent de taille qui se nomme Lyft. Les deux services sont similaires en tous points. Le second essaye néanmoins de se démarquer en cultivant une image d’ un acteur plus responsable socialement parlant. Lyft s’était fait remarquer en moquant son rival dans une campagne de pub en 2016. Ils y mettaient en scène des dirigeants d’une entreprise imaginaire nommée RideCorp (faisant allusion à Uber). Ces derniers, en pleine réunion, discutaient de la meilleure manière de détruire Lyft. Toute une série de spots illustrant chacun les avantages du service (sécurité, pourboire, responsabilité sociale…). Cliquez ici pour voir un extrait.

Des levées de fonds démesurées en guise de bras de fer

Cette guerre entre les deux géants du transport n’est absolument pas nouvelle. Néanmoins, elle a pris une tout autre tournure il y a quelques jours.

En effet Lyft serait sur le point de finaliser une levée de fond d’un milliard de dollars auprès d’Alphabet (Google). De son côté Uber va encore plus loin, la société japonaise Softbank s’apprêterait à injecter près de 10 milliards de dollars dans Uber selon le Wall Street Journal.

Malgré un écart de plus de 9 milliards de dollars, Lyft devient tout de même un concurrent de taille pour Uber, et ce pour deux raisons :

  • Sur les 9 milliards de dollars, une grande partie sera injectée dans le projet de voiture autonome d’Uber et l’autre dans UberEats, son service de livraison à domicile de repas.
  • L’intégralité des 1 milliard de dollars levés par Lyft vont être utilisés sur le marché Américain afin de concurrencer Uber et rattraper son retard (communication, amélioration du service, investissements…).

La bataille sera donc très médiatique et publicitaire donc. Mais n’oublions pas que les sommes astronomiques investies dans Uber sont avant tout tournées vers le développement des véhicules autonomes. Uber sait pertinemment que les chauffeurs sont le principal coût pour les entreprises de transport et un frein à leur croissance et leur expansion. Uber voit plus loin que Lyft et investit dans des technologies qui ne seront pas prêtes avant 7 à 10 ans selon les experts.